Bitcoin

  • Le bitcoin? Une marchandise.

    Imprimer

    Feriez-vous confiance à une monnaie qui, même si elle remonte ensuite, perd la moitié de sa valeur en quelques jours ? Sûrement pas. Donc, le bitcoin n’est pas une monnaie, puisque le propre d’une monnaie est, outre ses fonctions de moyen de paiement et d’unité de compte (deux fonctions que cette crypto-monnaie ne remplit au demeurant qu’imparfaitement), de servir de réservoir de valeur. Unréservoir ne peut être un puits, non pas sans fond, mais dont le fond varie de hauteur au gré des circonstances.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Banques, Banques centrales, Bitcoin 0 commentaire
  • Le Bitcoin et la dette publique

    Imprimer

    D’un côté, une communauté financière qui s’enflamme pour une «cryptomonnaie» ne valant intrinsèquement rien et en propulse pourtant la «valeur de marché» jusqu’à près de 50'000 dollars l’unité. De l’autre, un escadron d’économistes majoritairement français et presque exclusivement de gauche qui considèrent que, 2'000 milliards de dette publique ne valant au fond pas grand-chose puisque détenus par la BCE, mieux vaudrait les effacer purement et simplement. Un monde fou, fou, fou, fou, en somme. En tout cas, des signaux révélateurs d’une perte de repères, qui conduit à négliger quelques vérités que l’on ferait bien de garder à l’esprit.

    Lire la suite

  • L’idée sulfureuse des crypto-monnaies

    Imprimer

    Les crypto-monnaies ont beaucoup pour plaire : elles sont nouvelles, donc excitantes (“hype”), basées sur le numérique, donc dans l’esprit du temps, et indépendantes des autorités monétaires, ce qui leur donne cette touche libertaire dont raffolent les jeunes générations. Mais à quoi servent-elles ?


    A rien, diront les sceptiques, ou tout au plus à faire fonctionner des réseaux privatifs sans beaucoup d’importance pour la majorité des usages inhérents aux vraies monnaies, celles émises par des banques centrales au bénéfice d’un monopole de l’émission de moyens de paiement ayant cours légal.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Bitcoin, Monnaie 5 commentaires
  • Cet engouement délétère pour les cryptomonnaies

    Imprimer

    Au fond, qu’est-ce qu’une monnaie ? L’analyse – économique, mais pas seulement – résume la chose de la manière suivante. La monnaie est à la fois unité de compte, moyen de paiement et réservoir de valeur. A ce triple titre, et sous les multiples formes qu’elle a pu revêtir au cours de sa déjà longue histoire, elle facilite l’échange de biens et de services de manière infiniment plus efficace que le troc, qui suppose la double coïncidence en temps et en lieu d’une offre et d’une demande. Mais il faut aussi, et par dessus tout, que cette monnaie soit acceptée par tous. Or une telle confiance, établie peu à peu par l’usage, ne résiste à l’usure du temps que si elle peut s’appuyer sur une convention (sociale, institutionnelle) de nature à en prévenir les débordements, et ils sont nombreux, susceptibles de la ruiner. L’histoire monétaire est en effet jonchée d’épisodes d’hyperinflation dont le monde n’a réussi à sortir que par le truchement de monopoles d’émission confiés aux banques centrales.

    Lire la suite

  • Le bitcoin, bombe crypto-nucléaire ?

    Imprimer

    Le monde des crypto-monnaies, dont le bitcoin est sans nul doute le plus insigne spécimen, demeure pratiquement imperméable au commun des mortels. A première vue certes, ces monnaies virtuelles, émises ou plutôt fabriquées hors de tout contrôle étatique et néanmoins réputées infalsifiables, obéissent à quelques principes simples : elles sont comme l’argent comptant universellement accessibles, numériques (scripturales si l’on préfère) comme les dépôts bancaires et, bien que sans cours légal, ont au même titre que les monnaies classiques pouvoir libératoire dans les transactions dites «peer-to-peer» (c’est-à-dire sans intervention d’un intermédiaire). Mais, au-delà, que c’est compliqué !

    Lire la suite

  • Bitcoin, le début de quelque chose

    Imprimer

    Supposons que le milliard d’utilisateurs fièrement annoncés par Facebook, ou que « seuls » les 400 millions d’utilisateurs réguliers du réseau acceptent dans un même élan de recourir au Bitcoin ou à quelque autre artefact électronique pour effectuer quotidiennement leurs paiements: cette «monnaie» deviendrait du jour au lendemain le moyen d’échange le plus universel, détrônant du même coup dollars, euros, livres et autres yens…

    Pourquoi l’accepteraient-ils ? 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Banques centrales, Bitcoin, Prix 0 commentaire