• Ma caisse de retraite recherche dette, désespérément

    Imprimer

    Lorsque l’incertitude règne, il est assez normal que l’on réfugie ses avoirs dans des valeurs sûres. Or, l’univers des placements financiers ne compte pas une infinité de choix en la matière. On les compterait même, ces choix, sur les doigts d’une seule main : à part les métaux précieux (encore que la plupart d’entre eux fluctuent beaucoup trop pour offrir en tout temps une sécurité adéquate), il n’y a guère que les titres de dette émis par des Etats inspirant confiance qui satisfassent au critère.

    On comprend donc que les individus et les organismes collectifs appelés à gérer des fonds de manière à la fois précautionneuse et si possible rentable se bousculent à l’émission de nouveaux emprunts publics, voire se tournent faute de mieux vers le marché secondaire, la Bourse, pour y acheter ce qui s’y présente quitte à en faire monter les cours.

    Lire la suite

  • Cours du franc : le Big Mac a parlé

    Imprimer

    Que le franc soit surévalué, personne ne le conteste. Mais de combien? Là, les estimations divergent, car il y a le cours nominal, le cours réel (inflation déduite, mais il y a deux déflateurs : les prix à la consommation et les prix à la production…), le cours pondéré par le pouvoir d’achat (la fameuse «parité des pouvoirs d’achat», ou PPA, obtenue quand on corrige le cours nominal au moyen d’un indicateur tel, par exemple, que le produit intérieur brut par personne).

    Sans compter que le cours du franc par rapport au dollar n’est évidemment pas le même que son cours face à l’euro, au yen japonais, à la livre sterling, au dollar canadien, à la couronne danoise, etc., sans parler de l’indice du cours de change effectif, nominal ou réel, total ou partiel, par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux…

    Lire la suite

  • Fixettes d’ici et d’outre-Jura

    Imprimer

    Bien qu’il existe presque autant de régimes de retraite que de pays, tous reposent en définitive sur le même principe : réserver aux retraités une part de la richesse créée par le travail des actifs. Que les rentes assurées le soient par répartition (les cotisations des actifs financent les rentes en cours) ou par capitalisation (les cotisations accumulées pendant la vie active, égales à une épargne forcée, financent les rentes au moment de la retraite) ne change rien à l’affaire. Il y a, dans les deux cas, une solidarité intergénérationnelle, puisque actifs et retraités partagent le même gâteau, aujourd’hui comme ils le feront demain.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Financement des retraites 1 commentaire
  • La face cachée de la Lune

    Imprimer

    Le débat quasi universel sur la réforme des retraites occulte un point pourtant essentiel. S’il est bien sûr important, vital même, de résoudre la question du financement de la prévoyance, étroitement lié comme on sait à l’évolution démographique, on néglige le plus souvent d’en étudier les répercussions sur le marché du travail. De sorte que lorsque paraît la moindre étude sur le sujet, l’étonnement est aussi grand que si l’on venait de découvrir la lune.

    Lire la suite