21/07/2015

Souvenirs de Collombey

collombey raffinerie.jpgIl y a tout juste 50 ans, la raffinerie qui n’était pas encore celle de Tamoil – ouverte deux ans plus tôt dans l’euphorie des années soixante, elle répondait alors au fier nom de «Raffineries du Rhône» – connaissait ses premières difficultés. L’Europe occidentale croulait momentanément sous les excédents de produits pétroliers, et le modèle séduisant en ce temps-là de l’indépendance énergétique fondé sur l’autonomie en matière de raffinage du brut se trouvait brusquement remis en cause.

Lire la suite

10:17 Publié dans gouvernance, Industrie, Multinationales, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

10/09/2012

Insaisissable marché pétrolier

Saluée mardi dernier par Pascal Couchepin dans sa chronique radiophonique hebdomadaire pour le courage dont elle vient de faire preuve en s’attaquant au marché du livre en Suisse romande, la Commission de la concurrence est invitée par le même à s’intéresser à celui des produits pétroliers.

En l’occurrence, ce ne serait pas seulement du courage qu’il lui faudrait, ni davantage de «mordant» comme le lui recommanderait dans ce cas l’ancien conseiller fédéral, mais bien plus une capacité, qu’elle n’a pas, à enquêter sur les marchés internationaux. Aucune autorité de concurrence, fût-elle américaine, n’a jamais réussi à faire tomber le cartel pétrolier mondial, d’autant moins depuis que celui-ci, au début des années 60, a glissé des mains de «majors» dans celles des pays exportateurs de pétrole.

Lire la suite

17:12 Publié dans Concurrence, Multinationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/04/2012

D'où viennent les profits des multinationales?

Comment se fait-il que, malgré la crise et dans un climat conjoncturel pour le moins maussade, les géants de l'industrie et même, aux Etats-Unis, les plus grandes banques, aient réussi à dégager l'an dernier des profits en aussi forte hausse ?

En Suisse, les poids lourds non bancaires du SMI - Novartis excepté, pour les raisons particulières qui lui sont propres - ont tous dégagé des bénéfices nets en progression comprise entre +8% (Nestlé) et +26% (Roche). Aux Etats-Unis, les marges bénéficiaires n'ont jamais été aussi élevées depuis la guerre, alors que, il y a quatre ans à peine, on donnait l'industrie et la finance pour moribondes.

Lire la suite

14:54 Publié dans Multinationales | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |