11/03/2014

Les retraites des Suisses affectés d'un risque systémique

Depuis l’entrée en vigueur de la prévoyance professionnelle obligatoire (1985), le nombre des caisses de pensions toutes catégories confondues a été divisé par neuf. Alors qu’on en comptait près de 18'000 à l’époque, elles sont à peine plus de 2000 aujourd’hui. Ployant sous les charges administratives et les coûts liés à une réglementation toujours plus complexe, de moins en moins capables, faute d’une gestion suffisamment professionnelle, d’atteindre les objectifs que leur assignent leurs statuts ou tout simplement la loi, faute aussi d’une structure d’âge ou encore de marchés financiers qui leur soient favorables, les plus petites d’entre elles disparaissent, liquidées, fusionnées ou absorbées par plus grosses qu’elles. 

Lire la suite

07:47 Publié dans gouvernance, Prévoyance | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/03/2014

Un avenir pour l’Ukraine

Que souhaiter de mieux aux Ukrainiens que d’accéder un jour à ce bien-être dont ils rêvent tous – peut-être un peu plus ceux de l’ouest, agricole, ou du centre, que ceux qui peuplent la partie orientale du pays, minière et industrialisée, aux structures il est vrai empesées car encore profondément marquées par les lourdeurs de l’ère soviétique ?

C’est précisément pour cela que, désespérant de se rapprocher d’une Europe qu’on leur a soudainement retirée après la leur avoir promise, ils s’étaient mis à dresser des barricades et avaient tenu la rue des semaines durant face à un pouvoir inepte et corrompu jusqu’à la moelle.

Lire la suite

07:50 Publié dans Démocratie, Europe, Russie | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | |

25/02/2014

Bitcoin, le début de quelque chose

Supposons que le milliard d’utilisateurs fièrement annoncés par Facebook, ou que « seuls » les 400 millions d’utilisateurs réguliers du réseau acceptent dans un même élan de recourir au Bitcoin ou à quelque autre artefact électronique pour effectuer quotidiennement leurs paiements: cette «monnaie» deviendrait du jour au lendemain le moyen d’échange le plus universel, détrônant du même coup dollars, euros, livres et autres yens…

Pourquoi l’accepteraient-ils ? 

Lire la suite

10:01 Publié dans Banques centrales, Bitcoin, Prix | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/02/2014

Suisse-UE: la resquille, c’est fini !

L’acceptation à une infime majorité (0,67 % des votants) de l’initiative "Contre l’immigration de masse" n’en finit pas d’être analysée, et pour cause. On y aura vu, très généralement, l’expression d’une sourde hostilité ou du moins d’une certaine méfiance de l’opinion helvétique, toutes catégories sociales confondues, à l’égard d’une construction européenne ressentie comme bureaucratique et attentatoire à une indépendance dont les Suisses sont si jaloux.

Lire la suite

07:39 Publié dans Concurrence, Croissance, Démocratie, Europe, Futur, suisse | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

11/02/2014

Ces remèdes pires que le mal

Le contingentement de l’offre de travail dans lequel tant de Suisses voient leur salut est un exemple typique de ces remèdes qui sont pires que le mal. Ce que l’on entend protéger, l’emploi indigène, dépend au contraire, de manière «contre-intuitive» comme on dit aujourd’hui, d’une libre circulation des personnes et des capitaux, car c’est cette liberté de mouvement qui débride la croissance, seule créatrice d’emplois.

Lire la suite

14:09 Publié dans Air du temps, Chômage, Concurrence, Croissance, Démocratie, Humeur, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/02/2014

Serait-ce, déjà, la fin du travail ?

La Suisse va incontestablement mieux que la plupart de ses voisins, mais ce serait une erreur que d’y voir la preuve que nous sommes et demeurerons longtemps meilleurs que les autres pour la simple raison, par exemple, que nous saurions mieux qu’eux maîtriser nos dépenses publiques, et que notre système de formation à nul autre pareil nous protégerait à jamais de l’adversité. Si le reste du monde développé connaît un sous-emploi persistant malgré une croissance – molle mais croissance tout de même – c’est peut-être bien, à y réfléchir, qu’il y a dans ce mal-être économique fait de chômage persistant et de stagnation des salaires réels depuis des décennies quelque chose de plus profond et de plus durable que l’effet de mauvaises politiques, et que par conséquent l’exception helvétique n’est pas destinée à durer. Ici aussi l’automatisation des tâches, y compris dans les activités où on l’attend le moins, devrait finir par imposer sa loi.

Lire la suite

14:26 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

28/01/2014

Surchauffe immobilière: par l’autre bout de la lorgnette

La décision du Conseil fédéral de relever le volant anticyclique de fonds propres imposé aux banques dans le secteur des crédits hypothécaires à l’immobilier résidentiel a été diversement appréciée, c’est le moins qu’on puisse dire. Les professionnels de l’immobilier ont qualifié la mesure d’inutile dans un marché qui selon eux est en train de se corriger de lui-même. Les banques ont regretté une mesure à leurs yeux inefficace et pour ainsi dire superfétatoire, puisque décidée sans concertation avec leurs représentants et sans attendre que l’autorégulation en laquelle elles croient dur comme fer ait eu le temps de déployer tous ses effets.

Réactions somme toute logiques, puisque venant de ceux et celles que la mesure va frapper au cœur de leurs principales sources de revenu – les marges de promoteur et commissions de courtage pour les premiers, les différences d’intérêts pour les secondes – qui devraient forcément baisser dans un marché ralenti.

Lire la suite

14:42 Publié dans Croissance, Immobilier | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

21/01/2014

Contrôle des banques: business as usual...

Est-ce que 2008 vous dit encore quelque chose ? La crise des subprime bien sûr, avec le choc effroyable qu’elle a signifié pour un système bancaire qu’il a fallu sauver in extremis de l’anéantissement et dont le sauvetage continue de se payer au prix fort : crise de la dette publique, récession, chômage, menace d’éclatement de la zone euro, état toujours déprimé de la conjoncture mondiale.

Or ceux-là mêmes qui ont été à l’origine d’un aussi funeste enchaînement se portent aujourd’hui comme un charme. Les grandes banques américaines, les Goldman Sachs et autres JPMorgan, paient sans sourciller des amendes par milliards qui pour autant ne sont pas des pichenettes mais presque par rapport à leurs résultats 2013 (revenus nets de 34 milliards de dollars pour la première et 18 milliards pour la seconde), et distribuent à nouveau d’insolents bonus à des traders qui ailleurs auraient été expédiés derrière les barreaux pour moins que cela. En Europe le sursaut n’est pas aussi spectaculaire, les plus grandes banques affichant néanmoins des résultats compris entre 2 et 4 milliards par trimestre quand certaines étaient encore en perte (Deutsche Bank, Crédit Agricole) ou nettement moins profitables (HSBC) l’année précédente.

Lire la suite

07:58 Publié dans Banques, Futur, gouvernance | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

14/01/2014

BNS: Une banque centrale à nulle autre pareille

Or donc, pour la première fois de son histoire, la BNS ne distribuera ni le dividende de 6% au maximum à ses actionnaires prévu par ses statuts, ni la part de bénéfices qui, depuis la dernière mouture de la loi sur la Banque nationale (2003), remplace et au-delà l’indemnité de 80 centimes par habitant qui était traditionnellement versée aux cantons en compensation de leur renonciation à leur souveraineté en matière monétaire. En cause, la perte entraînée par la moins-value de son stock d’or consécutive à la baisse des cours du métal jaune en 2013 (-30%), qui dépasse de loin les profits réalisés sur ses placements en devises et sur la vente du StabFund, la fameuse structure de défaisance des actifs toxiques repris à UBS et qui vient d’être rachetée par celle-ci.

Lire la suite

10:48 Publié dans Banques suisses, Finances publiques, Or, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

07/01/2014

Il y a quinze ans, l’euro

Le 1er janvier 1999, après des décennies de tentatives de rapprochement plus ou moins réussies entre monnaies nationales, naissait enfin l’euro. Scriptural d’abord, mis trois ans plus tard en circulation sous forme d’espèces sonnantes et trébuchantes dans une douzaine de pays, il est à ce jour la monnaie commune des dix-huit membres actuels de l’Union économique européenne (UEM), sous-ensemble de l’Union européenne fragilisé par la crise de la dette d’où, par raccourci de langage, l’expression abusive de «crise de l’euro».

Lire la suite

17/12/2013

Combien de banques suisses vont disparaître ces prochaines années

Combien de banques suisses vont disparaître ces prochaines années – moins par suite de la lourdeur des amendes que le Department of Justice risque d’imposer à celles qui auraient eu la mauvaise idée de recueillir les fortunes de contribuables en délicatesse avec le fisc américain, que par suite du rétrécissement dramatique de leurs marges bénéficiaires consécutif à la disparition du secret bancaire, à quoi se ramenait pour beaucoup d’entre elles l’essentiel de leur modèle d’affaires ?

 

Pas toutes certes, mais une part sans doute non négligeable du secteur financier dont elles forment, et de loin, la majeure partie. 

Lire la suite

07:43 Publié dans Banques, Banques suisses, Etats-Unis, Finances publiques, Fiscalité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

03/12/2013

Une seule manière de compenser le vieillissement de la population: allonger la période active de la vie

Cessons de tourner autour du pot. Ici comme ailleurs la prévoyance, qu’elle soit organisée en répartition (l’AVS) ou en capitalisation (le IIe pilier), n’échappera par aucun miracle au recul de l’âge de la retraite, et cela pour deux raisons très simples : la vie s’allonge et la natalité baisse. Le vieillissement de la population qui en résulte, et fait qu’il y a de moins en moins d’actifs pour toujours plus de personnes à charge, est une perspective aux conséquences financières incontournables, quoi que veulent bien nous dire ceux qui continuent d’assurer le contraire. C’est vrai que le trou dans les comptes de l’AVS annoncé pour demain matin ne s’est pas encore produit, mais de là à imaginer qu’il ne se produira jamais par la vertu de la hausse des revenus (sous-entendu : que ces revenus augmenteront suffisamment pour supporter sans douleur des charges croissantes), il y a une dangereuse méprise.

Lire la suite

07:41 Publié dans Prévoyance | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

26/11/2013

«La critique est aisée, et l’art est difficile» (Le Glorieux, II, 5)

Que la Banque nationale n’ait pas eu à intervenir une seule fois cette année pour défendre le cours plancher du franc face à l’euro ne décourage visiblement pas ses détracteurs de pointer du doigt les risques qu’il y a selon eux à persévérer dans la voie choisie. Comme si le péché qui a consisté toujours selon eux à entrer dans une politique de change, d’abord véniel, devenait mortel au fur et à mesure que le temps s’écoulait.

En gros et pour résumer,...

Lire la suite

06:29 Publié dans Banques, Banques centrales, Monnaie | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

12/11/2013

La dîme pour résoudre la crise ?

Début octobre, au moment des assemblées annuelles des institutions de Bretton Woods (Fonds Monétaire International et Banque Mondiale), un gros pavé est tombé dans la mare lorsque, sous le titre évocateur de Taxing Times (qu’on pourrait traduire par : «voici venu le temps des impôts»), le FMI a rendu public le dernier numéro de son Moniteur des finances publiques, sa revue semestrielle des affaires fiscales.

Le monde entier a sursauté, car les auteurs de ce rapport suggèrent (mais au tout dernier paragraphe du dernier encadré et, à titre d’exemple seulement, pour un échantillon d’une quinzaine de pays de la zone euro) ni plus ni moins qu’une taxation unique et forfaitaire de 10% de la fortune nette des ménages pour tourner définitivement la page de la crise actuelle, puisqu’un tel prélèvement suffirait d’après leurs calculs pour ramener la dette publique à son niveau de 2007. Plus généralement,  les experts du FMI conseillent de s’intéresser aux tranches supérieures de revenu et de ne pas oublier les impôts fonciers car, expliquent-ils, «en principe les impôts sur le patrimoine présentent un potentiel considérable de recettes avec des coûts d’efficience relativement faibles».

Lire la suite

06:20 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

05/11/2013

Mieux vaut être riche et bien qualifié…

Même le très libéral The Economist, revenant sur une récente étude de l’OCDE, en convient : partout l’écart entre hauts et bas salaires s’est fortement creusé au cours des dernières décennies, et la part du travail à la valeur ajoutée totale n’a cessé de diminuer, l’un expliquant en partie l’autre.

En cause, de nombreux facteurs allant de la mondialisation à la généralisation des nouvelles techniques fondées sur les TIC, qui éjectent les travailleurs faiblement qualifiés d’une production de plus en plus automatisée ou délocalisée et concentrent le revenu entre les mains de ceux des salariés, grands patrons et indépendants aux savoirs pointus, les mieux à même de capitaliser pour leur compte les effets du changement.

Lire la suite

08:25 Publié dans Chômage, Concurrence, Croissance, gouvernance, salaires, revenus | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

29/10/2013

Le luxe existera toujours, mais ses adorateurs deviennent de plus en plus versatiles

Ernst Thomke, l’un des pères de la Swatch, a semé une certaine émotion la semaine dernière en affirmant que l’industrie horlogère faisait fausse route en ne s’intéressant plus qu’à la montre de luxe et en lâchant ce qui fait d’une industrie le cœur même de sa raison d’être, savoir la production de masse. Il a reçu quelques jours plus tard un appui indirect de la part de la Commission de la concurrence, qui vient d’accepter de limiter à 2019 l’obligation faite à Swatch Group de livrer des mouvements mécaniques au reste de la branche. Le pas est encore timide, mais il signifie que des maisons qui n’ont souvent d’horloger que le nom, si prestigieux soit-il, devront apprendre à nager seules.

Lire la suite

09:23 Publié dans Industrie, suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

22/10/2013

La dette des Etats-Unis n’est pas une dette comme les autres

Pour gigantesque qu’elle semble et est effectivement devenue, la dette publique des Etats-Unis n’est pas tout à fait une dette comme les autres. D’abord, son trait caractéristique est d’être détenue pour moitié par des créanciers externes.

C’est également vrai de la dette d’autres pays, mais les créanciers, moins officiels que privés, de ces derniers en détiennent pour des raisons tout différentes : les banques centrales de Chine et du Japon ont accumulé en quantité des bons du Trésor américain parce qu’elles y voyaient et continuent pour l’instant d’y voir une manière commode et sûre de placer leurs considérables réserves de change, tandis que les banquiers allemands et les assureurs français détiennent de la dette publique portugaise parce que celle-ci offre un rendement intéressant en échange certes d’un risque élevé – mais qui ne risque rien n’a rien.

Lire la suite

07:32 Publié dans Dette, Dollar, Etats-Unis | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | |

15/10/2013

USAM, USS, même combat

Par un singulier rapprochement, l’Union Syndicale Suisse (USS) rejoint l’Union suisse des arts et métiers (USAM) dans son opposition au durcissement de la loi sur les cartels.

L’hostilité du petit patronat ne date pas d’hier ; elle se manifestait déjà il y a une soixantaine d’années lors des premiers balbutiements de la législation suisse en matière de concurrence. En revanche celle du monde syndical, habituel pourfendeur du pouvoir économique tel qu’incarné par les cartels et les monopoles, est plus surprenante. Elle était apparue il y a deux ans à l’annonce du projet de révision de la loi de 1995 présenté par le Conseil fédéral, et vient de se manifester une nouvelle fois par le report, à une très courte majorité, de son examen par la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (à la différence de celle du Conseil des Etats, qui l’avait accepté moyennant quelques retouches en mars dernier).

Lire la suite

07:59 Publié dans Concurrence, Prix, salaires, revenus, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/10/2013

Marché des devises: La main dans le sac

Lorsque, en juin dernier, la Financial Conduct Authority (l’équivalent britannique de notre Finma, désormais aussi à l’œuvre) annonça ouvrir une enquête sur de possibles manipulations de cours des devises, il était déjà de notoriété dans les milieux professionnels du courtage que de subites et importantes variations se produisaient régulièrement sur le marché des changes quelques dizaines de secondes avant le fixing londonien de 16h, quand s’établissent les cours auxquels les banques se réfèrent pour comptabiliser les ordres d’achat et de vente reçus des innombrables entités (entreprises, fonds de placement, administrations publiques, etc.) formant leur clientèle, cours auxquels se réfèrent également ces mêmes entités pour arrêter, comme les normes d’audit leur en font parfois l’obligation, la valeur de leurs positions nettes en monnaies étrangères.

Lire la suite

07:12 Publié dans Banques centrales, Monnaie, Prix | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/10/2013

Comparaison n’est pas toujours raison

L’Allemagne d’Angela Merkel souffre-t-elle, comme cela a été affirmé à réitérées reprises pendant la campagne électorale, d’un gros retard dans ses infrastructures ? Pour savoir ce qu’il en est au juste, un détour s’impose par la comptabilité nationale telle que l’OCDE, notamment, l’établit pour l’ensemble de ses membres. Or que disent les chiffres ? Eh bien oui, si l’Allemagne n’est pas trop mal lotie en matière de formation brute de capital fixe (les investissements, dans la terminologie statistique) quand on la compare à certaines des économies occidentales, elle demeure assez loin derrière d’autres, et notamment assez loin de la Suisse.

Lire la suite

08:45 Publié dans Démocratie, Europe, gouvernance | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |