18/01/2017

Trop lourd, le bilan de la BNS ?

Alourdi pour cause de défense du franc, le bilan de la Banque nationale suisse est devenu aux yeux de certains trop volumineux pour permettre la conduite de la politique monétaire. Le moindre écart de cours suffirait en effet à engloutir les fonds propres de la BNS et ruiner pense-t-on sa crédibilité. De fait, les quelque 735 milliards du total de son bilan (dont 680 milliards pour les seules réserves de devises) équivalent à plus de 110% du produit intérieur brut de la Suisse, et dépassent largement les proportions correspondantes observées pour d’autres pays ou espaces économiques : 27% pour la zone euro, 24% pour les Etats-Unis, 19% pour le Royaume-Uni, mais il est vrai 87% pour le Japon.

Lire la suite

09:26 Publié dans Banques centrales, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

11/01/2017

Discutable, le fédéralisme conjoncturel !

A en croire le BAK bâlois, peut-être aussi le Créa lausannois et pourquoi pas le KOF zurichois, la reprise conjoncturelle s’affirmerait partout en Suisse sauf à Genève. La différence serait même suffisamment significative pour que la radio romande en ait fait l’autre jour ses titres et organisé un débat sur le sujet entre deux ténors locaux.


Une croissance d’un petit 1% ici, d’un peu moins de 2% là-bas, justifie-t-elle qu’on en fasse tout un plat, qu’on en tire la grave conclusion qu’ici ça va mal alors qu’à 60 km tout va pour le mieux ? Ce fédéralisme de la prévision conjoncturelle, et cette manière de calculer à la décimale près la probabilité de croissance, laissent songeur.

Lire la suite

07:19 Publié dans Concurrence, Démocratie, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/01/2017

L’idée du professeur Tschopp reste actuelle

Il y a un quart de siècle ou presque, le 30 novembre 1992 très exactement, le conseiller national Peter Tschopp déposait une initiative parlementaire proposant l’adjonction aux institutions d’assurances prévues par la Constitution (LAMA, AVS, LPP) d’une «institution fédérale de prise en charge des frais sanitaires et d’encadrement liés au grand âge».

Lire la suite

07:07 Publié dans Financement des retraites, Finances publiques, Prévoyance, Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

29/12/2016

Les effets délétères du populisme

Portés par des majorités certes faibles (mais quelles majorités en démocratie ne le sont pas !), des courants idéologiques convaincus de défendre les intérêts du «vrai peuple» profitent de leurs succès électoraux pour mettre en œuvre des programmes aux effets économiques délétères. Qu’ils soient de gauche ou plus souvent de droite, ces mouvements fondamentalement nationalistes et conservateurs ont pour eux l’adhésion des catégories sociales victimes des inégalités grandissantes qui accompagnent la mondialisation. Ils ont beau jeu, aussi, de souligner l’échec des politiques menées par les équipes sortantes, quand celles-ci n’ont pas, en plus, cédé à diverses compromissions et fait montre de beaucoup d’arrogance à l’endroit des exclus du pouvoir. Il leur est d’autant plus facile, dans ces conditions, de satisfaire séance tenante aux promesses de campagne, même si, à la longue,  de telles promesses ne peuvent que léser ceux à qui elles sont pourtant censées profiter.

Lire la suite

09:16 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

21/12/2016

Suisse, une bourse qui en dit long

A moins d’un improbable sursaut de dernière heure, la bourse suisse finira l’année 2016 en queue des principales places boursières occidentales, Italie exceptée. Au 16 décembre, l’indice SMI affichait encore un recul de 6,5% depuis le 1er janvier, quand les hausses allaient de 1,8% à Londres à 6,9% à Paris et 10,9% à Francfort.

Comment expliquer ce médiocre classement, alors que l’économie suisse dans son ensemble se porte plutôt bien, que le franc attire du monde, et qu’en raison des intérêts négatifs les investisseurs institutionnels en quête de rendement se tournent vers les actions de préférence aux placements obligataires ?

Lire la suite

07:27 Publié dans Finances, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

14/12/2016

Croissance: légère brise dans les voiles et lois de la pesanteur

Ce n’est pas encore une franche reprise, mais cela commence à y ressembler. L’économie mondiale, zone euro comprise, semble bel et bien avoir amorcé un retour à la croissance. Le signe le plus immédiat de cette embellie est la hausse des rendements obligataires, conséquence de la liquidation à grande échelle des placements sans risque qui avaient servi de refuge à une épargne apeurée par la crise. La Banque des règlements internationaux à Bâle, qui est en quelque sorte la banque des banques centrales, s’en est fait l’écho dans son dernier bulletin trimestriel, en relevant le parallélisme presque parfait de la réaction des marchés durant les premiers jours qui ont suivi les élections de Ronald Reagan et Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Lire la suite

07:42 Publié dans Banques centrales, Croissance, Etats-Unis, gouvernance, Inflation/déflation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

07/12/2016

La deuxième vie du dollar

Nous sommes quelques-uns à avoir cru fermement et écrit, il y a de cela une vingtaine d'années, que le dieu Dollar était déchu et qu'il ne pouvait désormais que chuter au point de perdre son rôle de monnaie dominante. Nous pensions alors dur comme fer que l'importance des "balances dollar" – comme depuis Jacques Rueff et même bien avant (en 1949 déjà, dans des études de la Réserve fédérale) on appelait les montants prodigieux de dollars détenus par les pays créanciers des États-Unis –, nous pensions donc que cette masse énorme de dollars résultant des déficits extérieurs accumulés par la première puissance économique du monde finirait inévitablement par détruire le peu de confiance encore placée dans une monnaie longtemps considérée comme "aussi bonne que l'or".

Lire la suite

07:38 Publié dans Banques centrales, Dette, Dollar, Etats-Unis | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

30/11/2016

Attention aux risques hypothécaires !

Le temps passant, le niveau extrêmement bas des taux d’intérêt, notamment hypothécaires, engendré par les intérêts négatifs que la BNS perçoit sur les comptes de virement que les banques entretiennent auprès d’elle a fait naître des comportements qui ne sont pas sans risque. Les banques principalement actives sur le marché intérieur, qui vivent pour l’essentiel de la marge entre intérêts actifs et passifs et qui ont vu leur rentabilité décliner continuellement depuis la crise financière de 2008, sont tentées de compenser la réduction tendancielle de cette marge par une augmentation plus que proportionnelle de leurs crédits sur le seul marché offrant encore une chance de gain, savoir le marché hypothécaire.

Lire la suite

07:04 Publié dans Banques, Banques centrales, Dette, Finances, Immobilier, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/11/2016

Populistes de tous pays…

Qu’il soit de gauche ou de droite, le populisme n’a pas le monopole de l’imbécillité économique, même s’il en est la plus répandue des variantes. On le trouve en ce moment tant en Europe qu’aux Etats-Unis et en Amérique du Sud, où ses ravages se font sentir de l’Argentine au Venezuela, pays naguère prospères et proches aujourd’hui de l’effondrement total. Sa constance dans l’erreur est de s’obstiner à répondre aux appels d’une majorité inquiète par des politiques de satisfaction immédiate : refus de l’immigration, fermeture des importations en provenance de pays à bas salaires, dénonciation des accords commerciaux, subventionnement et au besoin étatisation des secteurs considérés clés, rejet de toute réforme sérieuse de régimes de retraite pourtant menacés par le vieillissement démographique.

Lire la suite

04:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/11/2016

Un fonds souverain suisse: une idée fait son chemin

Les montagnes d’euros et de dollars repris par la Banque nationale afin d’empêcher une trop forte revalorisation du franc finiront bien, un jour ou l’autre, par servir à la création d’un fonds souverain. Un premier pas vient en tout cas d’être franchi avec la reconduction pour cinq ans de l’accord conclu entre le Département des finances et la BNS au sujet de la répartition du bénéfice de cette dernière.

Cette nouvelle convention qui sanctuarise en quelque sorte, au grand soulagement des cantons, un principe arrêté une première fois pour la période de 2011 à 2015, montre en effet que l’on reconnaît désormais en haut lieu le caractère sinon réel, du moins utile, des excédents dégagés en bonne partie par l’actif grossissant du bilan de l’Institut d’émission.

Lire la suite

26/10/2016

«Fonds pour l’avenir suisse»: Quand la Suisse se réveille

En Suisse, tout va lentement, mais finit par arriver. Il y a de cela une bonne trentaine d’années, on commença à suggérer que, de même que certains risques à l’exportation sont couverts depuis 1934, il ne serait pas idiot de couvrir aussi les risques liés à l’innovation. Un projet d’arrêté fédéral «instituant une garantie contre les risques à l'innovation en faveur des petites et moyennes entreprises» fut rejeté en septembre 1985, à une assez forte majorité (56.9% de non).

Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts, même si les «conditions-cadres», comme on aime à dire, n’ont pas fondamentalement changé. Les changements structurels évoqués à l’époque sont exactement de même nature que ceux d’aujourd’hui : évolution de l’économie internationale, accélération du progrès technique, montée du protectionnisme.

Une poignée de parlementaires éclairés, rejoints par quelques éclaireurs des médias, sont remontés au front sans relâche, pour finalement réussir à convaincre que l’abondance d’épargne accumulée dans ce pays avait mieux à faire que de se placer sans risque dans des obligations à rendement nul.

Lire la suite

06:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/10/2016

La SIP délocalise: petite nécrologie de l'industrie genevoise

sip gruyere.jpgC’est à peine si la nouvelle a fait plus qu’un entrefilet dans la presse genevoise. La SIP, ou plutôt ce qu’il en reste (une vingtaine d’emplois), va plier bagages pour migrer le 1er février prochain en Glâne fribourgeoise où elle s’installera dans la nouvelle usine du groupe Starrag auquel elle appartient. Les cinq lignes de la dépêche ATS annonçant cette «délocalisation» mentionne juste que “la société a été l’un des fleurons de la machine-outil helvétique dans le monde” (La Gruyère en dit un peu plus).

Voilà qui est un peu court pour enterrer l’histoire locale d’une entreprise vieille de plus de 150 ans et qui a compté jusqu’à 1600 salariés à la fin des années 60, sur les 11'000 et quelque que l’industrie genevoise des machines occupait à l’époque. Pour situer les choses : la banque genevoise employait alors moins de 9500 collaborateurs…

Lire la suite

08:26 Publié dans Technologie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

12/10/2016

La Deutsche Bank préfigure le monde de demain

Les ennuis de la Deutsche Bank font irrésistiblement penser à ceux qu’UBS a connus il n’y a pas si longtemps de cela: les deux établissements sont les plus importants de leur pays, leur chute y aurait mis à genoux l’ensemble du système financier, et de même que la Confédération avait volé au secours de notre grande banque, la République fédérale d’Allemagne empêchera à coup sûr et par tous les moyens la sienne de tomber.

Les deux géantes ont vu leur destinée basculer à mi-mai 2007, lorsqu’éclata la crise financière qu’elles ont d’une certaine manière sinon causée, du moins contribué à amplifier. Au rayon des analogies, on rangera, outre les créances douteuses nombreuses à peser sur leurs bilans respectifs, les amendes plus ou moins colossales que leurs agissements sur sol américain, et notamment leur rôle dans la distribution de produits dits toxiques dérivés des crédits subprime, leur ont valu ou vont encore leur valoir. S’y sont ajoutées, dans le cas d’UBS, les amendes ayant sanctionné l’assistance accordée à divers «réfugiés fiscaux» pourchassés par le DoJ.

Lire la suite

06:45 Publié dans Air du temps, Banques, Capital, Europe, Finances, Futur, Monnaie, Taux d'intérêt | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

05/10/2016

Monnaies: quand et comment virer de bord ?

En voile, sauf erreur, virer de bord implique de changer de cap ni trop tôt ni trop tard pour réussir la manœuvre. En matière monétaire, il en va à peu près de même : inverser la politique qui a consisté jusqu’ici à faire baisser les taux d’intérêt, et même à les mener en territoire négatif, pour les réaligner sur leur tendance de long terme, est une décision qui doit se prendre au bon moment. Entamé trop tôt, le mouvement risque d’étouffer la reprise. Entrepris trop tard, il pourrait réveiller les anticipations inflationnistes.

Lire la suite

28/09/2016

Le salut ? Il est dans les infrastructures !

Puisque les rendements financiers ont filé à l’anglaise et que les caisses de pensions ne peuvent plus compter sur le troisième cotisant pour assurer les retraites, il y a peut-être une solution qu’un certain nombre d’experts aux vues non conventionnelles abordent par différents biais : l’investissement en infrastructures.

Lire la suite

06:50 Publié dans Chômage, Croissance, Europe, gouvernance | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

21/09/2016

AVS, 2e pilier, c’est du pareil au même

prevoyance vieillesse retraite.jpgOn tient mordicus à opposer 1er  et 2e pilier, alors que les deux ouvrages sont confrontés au même problème de statique. L’AVS, fondée sur la répartition (“pay as you go” disent les Anglo-Saxons), souffre du vieillissement démographique qui détériore le rapport de dépendance. La prévoyance professionnelle obligatoire, fondée sur l’accumulation et le placement d’épargne, est censée y échapper, mais en réalité trébuche sur le même obstacle, pour des raisons qu’on se garde généralement de mettre en lumière. Voici donc, pour la clarté de la chose, de quoi il retourne.

Lire la suite

07:41 Publié dans Capital, Financement des retraites, Prévoyance, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/09/2016

Hypothèques: vers une crise des subprimes façon helvétique?

Patrik-Gisel raiffeisen.jpgS’acheminerait-on, imperceptiblement, vers une crise des subprimes façon helvétique? L’hypothèse, en soi improbable tant les caractéristiques de notre marché diffèrent de celles qui régnaient à l’époque sur le marché américain, n’en est pas moins concevable «toutes choses égales par ailleurs». La croissance du volume des financements hypothécaires aux Etats-Unis était alors à peu près aussi rapide qu’elle l’est aujourd’hui en Suisse, même si elle empruntait d’autres canaux – les crédits bancaires directs ici, leur titrisation là-bas.

Lire la suite

09:21 Publié dans Banques suisses, Dette, suisse, Taux d'intérêt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

07/09/2016

La Banque nationale suisse possède un gros morceau d'Apple

bnd apple.jpgL’affaire est passée presque inaperçue en Suisse. Et pourtant, plus que toute autre banque centrale, bien davantage aussi que nombre de grands fonds d’investissement, notre Banque nationale accumule une proportion considérable d’actions étrangères.

A l’heure actuelle, 20% du total de ses placements de devises, soit la bagatelle de 128 milliards de francs, sont constitués de titres de tout premier ordre. La moitié de cette somme est placée en actions de grandes sociétés américaines, dont pas moins de quelque 1,5 milliard de dollars en actions Apple (la première position de son portefeuille), ce qui fait jaser la terre entière. Non seulement parce qu’une banque centrale concentre ainsi ses placements, mais aussi parce qu’elle n’a cessé d’empiler les actions de la firme de Cupertino quand le reste des investisseurs s’en séparaient (à l’exception notable de Berkshire Hathaway, la société d’investissement de Warren Buffet, qui en a acheté également pour un bon milliard de dollars).

Lire la suite

08:51 Publié dans Banques centrales, Finances publiques, gouvernance, suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

29/08/2016

A propos de la «vraie» valeur du franc

Ainsi donc, si l’on en croit le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), le franc ne serait que modérément surévalué, pour peu que l’on prenne en compte ce que les économistes appellent la parité de pouvoir d’achat, dans une version plus sophistiquée que celle que calcule l’hebdomadaire The Economist avec son fameux «Big Mac Index», qui aboutit à une surévaluation de plus de 60% de notre monnaie.

Des calculs effectués de son côté par l’OCDE aboutissent à des résultats intermédiaires: entre 2000 et 2015, un taux de change du franc par rapport au dollar estimé selon une parité de pouvoir d’achat valable pour la consommation privée (en gros, selon le panier de la ménagère) est passé de 1,985 franc à 1,463 franc, soit une appréciation de plus de 26%. Alors que dans le même temps le taux de change de l’euro par rapport au même dollar selon une PPA également calculée pour la consommation privée n’est passé que de 0,946 euro à 0,885 euro (+6%). Le franc, déjà fort en 2000, s’est donc encore apprécié de 20% depuis lors.

Lire la suite

14:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

24/08/2016

Les calculs d’épicier de la prévoyance

Si notre prévoyance à trois piliers, modèle de réussite actuarielle, suscite partout l’admiration, elle s’avère en réalité plus coûteuse qu’efficace, du moins si l’on en juge par son résultat, savoir le taux de remplacement du dernier salaire.

La Suisse se classe en effet à cet égard quelque part entre le vingtième et le trentième rang mondial, avec un taux de l’ordre de 40%, ce qui ne l’empêche pas de connaître, elle aussi, des difficultés croissantes de financement. Les perspectives démographiques pèsent sur l’avenir de l’AVS et, alliées à la faiblesse des rendements financiers, menacent également l’équilibre des caisses de pensions.

Lire la suite

07:15 Publié dans Assurances, Capital, Financement des retraites, Prévoyance | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |