29/10/2013

Le luxe existera toujours, mais ses adorateurs deviennent de plus en plus versatiles

Ernst Thomke, l’un des pères de la Swatch, a semé une certaine émotion la semaine dernière en affirmant que l’industrie horlogère faisait fausse route en ne s’intéressant plus qu’à la montre de luxe et en lâchant ce qui fait d’une industrie le cœur même de sa raison d’être, savoir la production de masse. Il a reçu quelques jours plus tard un appui indirect de la part de la Commission de la concurrence, qui vient d’accepter de limiter à 2019 l’obligation faite à Swatch Group de livrer des mouvements mécaniques au reste de la branche. Le pas est encore timide, mais il signifie que des maisons qui n’ont souvent d’horloger que le nom, si prestigieux soit-il, devront apprendre à nager seules.

Lire la suite

09:23 Publié dans Industrie, suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

15/10/2013

USAM, USS, même combat

Par un singulier rapprochement, l’Union Syndicale Suisse (USS) rejoint l’Union suisse des arts et métiers (USAM) dans son opposition au durcissement de la loi sur les cartels.

L’hostilité du petit patronat ne date pas d’hier ; elle se manifestait déjà il y a une soixantaine d’années lors des premiers balbutiements de la législation suisse en matière de concurrence. En revanche celle du monde syndical, habituel pourfendeur du pouvoir économique tel qu’incarné par les cartels et les monopoles, est plus surprenante. Elle était apparue il y a deux ans à l’annonce du projet de révision de la loi de 1995 présenté par le Conseil fédéral, et vient de se manifester une nouvelle fois par le report, à une très courte majorité, de son examen par la Commission de l’économie et des redevances du Conseil national (à la différence de celle du Conseil des Etats, qui l’avait accepté moyennant quelques retouches en mars dernier).

Lire la suite

07:59 Publié dans Concurrence, Prix, salaires, revenus, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

17/09/2013

Suisse: Tout va très bien, Madame la Marquise ?

Ce pays va bien, très bien même, son économie a résisté à la crise, le taux de chômage y est plus bas qu’ailleurs, et les perspectives conjoncturelles qui l’attendent tranchent sur la grisaille ambiante. Pourtant, on devine ça et là quelques motifs de préoccupation.

La balance des paiements de la Suisse – son fond d’œil en somme – présente depuis une vingtaine d’années des évolutions révélatrices d’une transformation progressive de ses structures productives qui pourrait à la longue entamer sa capacité concurrentielle et la détrôner des premières places qu’elle occupe invariablement au classement des meilleures performances qu’aiment à calculer les IMD et autres WEF du genre.

Lire la suite

07:35 Publié dans Industrie, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |