• La Banque nationale a des soucis de riches

    Imprimer

    La Banque nationale suisse est en principe, sous toutes les coutures légales et réglementaires, une institution indépendante qui ne reçoit d’ordres de personne et s’emploie uniquement à remplir son mandat constitutionnel. Elle mène donc «une politique monétaire servant les intérêts généraux du pays» (Cst. art. 99 al. 2). Les circonstances l’ont cependant amenée non pas à s’écarter de ce mandat, mais à donner à la notion d’intérêt général un sens plus large que celui auquel on avait l’habitude de se référer.

    Lire la suite

  • L’idée sulfureuse des crypto-monnaies

    Imprimer

    Les crypto-monnaies ont beaucoup pour plaire : elles sont nouvelles, donc excitantes (“hype”), basées sur le numérique, donc dans l’esprit du temps, et indépendantes des autorités monétaires, ce qui leur donne cette touche libertaire dont raffolent les jeunes générations. Mais à quoi servent-elles ?


    A rien, diront les sceptiques, ou tout au plus à faire fonctionner des réseaux privatifs sans beaucoup d’importance pour la majorité des usages inhérents aux vraies monnaies, celles émises par des banques centrales au bénéfice d’un monopole de l’émission de moyens de paiement ayant cours légal.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Bitcoin, Monnaie 5 commentaires
  • Les "somnambules du XXIe siècle", version économique

    Imprimer

    Les «somnambules du XXIe siècle» (la formule est d’Emmanuel Macron, lors de la campagne présidentielle) n’arpentent pas seulement la scène politique. On les rencontre aussi sur le terrain économique, qu’ils minent à force de contre-vérités et d’initiatives malencontreuses et risquent d’entraîner dans la crise. La mise en pièces du multilatéralisme, la méfiance à l’endroit de la construction européenne, le repli sur soi et le rejet de l’immigration en sont les principales manifestations, à l’Est du continent comme aussi dans nos riches démocraties occidentales. Il ne faut pas se leurrer : la Suisse est tout autant frappée par le phénomène que ses voisins.

    Lire la suite

  • L’Amérique, danger numéro un

    Imprimer

    Quel que soit le résultat des élections de mi-mandat, la brutalité avec laquelle le président américain s’emploie à déstabiliser l’ordre économique mondial n’augure rien de bon. C’est le douloureux paradoxe de la situation actuelle. Que les Républicains l’emportent ou que les Démocrates fassent basculer la majorité à la Chambre, Donald Trump s’ingéniera, dans la mesure plus ou moins élargie de ses prérogatives, à durcir encore le ton et le contenu de son assaut contre tout ce qui pourrait s’opposer à son projet isolationniste et protectionniste, répété à l’envi, d’«America first».

    Lire la suite