08/08/2018

L’immigration, ou la corde sensible

Les populistes de tous pays et de toutes tendances politiques ont un point commun : ils jouent sur la corde de l’immigration pour gagner en influence et obtenir le pouvoir. Et n’allons pas croire que la Suisse fait ici exception ; son premier parti politique, en nombre de voix glanées en presque toutes circonstances référendaires, axe systématiquement ses campagnes, que ce soit de manière directe (l’initiative «contre l’immigration de masse») ou indirecte («le droit suisse au lieu de juges étrangers»), sur un argumentaire faisant de l’immigration le principal facteur responsable de tous les déséquilibres existants ou à venir en matière financière, sociale, sanitaire, judiciaire, sécuritaire et j’en passe.


Or, et là encore notre pays ne fait pas exception, l’opinion courante surestime l’importance réelle du phénomène migratoire, en en exagérant tous les traits discriminants et en minimisant invariablement ses aspects positifs. Au terme d’une enquête* récemment conduite auprès d’un large échantillon (22'500) de résidents natifs de France, d’Allemagne, d’Italie, de Suède, du Royaume-Uni et des Etats-Unis, une équipe de chercheurs de l’Université de Harvard a mis en évidence le fait que dans tous ces pays – auxquels on pourrait sans grand risque de se tromper ajouter le nôtre –, l’attitude des personnes interrogées à l’égard des migrants (et par conséquent des politiques migratoires qu’elles souhaitaient voir mises en place par les partis de leur choix) était systématiquement fondée non pas sur des données factuelles, mais sur une perception erronée de la réalité et d’affirmations mensongères prises pour argent comptant.

A commencer par l’importance véritable du phénomène migratoire : alors qu’en Europe la proportion effective de migrants varie entre 10 et 15% de la population totale, les réponses données dans l’enquête l’imaginent proche du double. Et presque partout (la France faisant ici exception) on grossit exagérément la part véritable de l’immigration musulmane, l’estimant plus de deux fois supérieure à ce qu’elle est en réalité.

L’intérêt de l’enquête réside surtout en ceci qu’elle a montré qu’en confrontant les mêmes personnes aux vrais chiffres et aux justes proportions, les réponses obtenues alors faisaient basculer du tout au tout l’opinion majoritaire. Ainsi, alors qu’on tient généralement les immigrants pour plus pauvres, moins formés, davantage exposés au chômage et plus souvent bénéficiaires de prestations sociales que ce n’est le cas dans les faits (en Italie par exemple, le migrant reçoit en moyenne 70% de moins de transferts sociaux que le natif du pays), une meilleure connaissance de la réalité conduit la plupart des personnes à s’écarter des préjugés reçus du fait de leur milieu d’origine ou de leur niveau éducatif.

Mais il n’est pas aisé de corriger durablement les opinions préconçues, et sauf à être mises en présence d’images fortes ou de témoignages poignants, la majorité des gens tendent à montrer moins de générosité et d’empathie à l’endroit des migrants, ouvrant ainsi un boulevard aux formations politiques et à leurs leaders (les Trump, Orban, Salvini…) opposés à toute forme de redistribution et n’hésitant pas pour cela à continuer de travestir la réalité.

 

* Stefanie Stantcheva, The Fog of Immigration (http://prosyn.org/ZG0nNcm;)

06:45 | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook | | |

Commentaires

On trouve aussi cet "article" dans la TdG elle-même avec 72% d'opinions négatives. Comme quoi les gens ont vu clair dans la propagande mondi aliste de M. Stepczynski et de ses collègues de la TdG. Et après ca cette presse arrogante et monocolore se dit nécessaire à la démocratie. On croit rêver:

https://www.tdg.ch/economie/immigration-corde-sensible/story/26085858

Écrit par : Marie Fivaz | 08/08/2018

Nous n'avons pas besoin de populistes de tous pays et de toutes tendances politiques pour déplorer la croissante banalisation de l'immigration comme allant de soi conduisant au génocide sournois de nos peuples du "vieux continent".


En revanche, nous constatons que dès qu'une personne, un groupe ou parti dénonce l'injustice sociale non moins croissante et préoccupante que l'immigration… on crie au populisme!

Utiliser le moyen de la peur pour manipuler l'opinion, est une chose, s'opposer à toute dénonciation des injustices ou iniquités contemporaines en est une autre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/08/2018

Genève, 500'000 habitants, 100'000 frontaliers ingénieurs, 15'000 chômeurs analphabètes.

Écrit par : liberal | 08/08/2018

"Genève, 500'000 habitants, 100'000 frontaliers ingénieurs, 15'000 chômeurs analphabètes." (liberal)

Vous avez oublié les prix du mètre carré à l'achat et à la location, et la surface habitable par habitant (et non pas la surface "balayable" que vous payez le même prix).

Écrit par : Chuck Jones | 08/08/2018

Monsieur Stepczynski, en fait dans votre note, rien de différent que ce qui se manifeste au quotidien dans la presse européenne majoritaire, en fait vous servez un peu la même recette, cependant vous pointez du doigt les "populistes" !

Vaste question, soudain il fallait trouver un terme pour classer ceux qui s'opposent au totalitarisme généralisé, Monsieur Stepczynski, si ces "populistes" étaient majoritaires, du moins dans l'expression exprimée par la presse, que seriez-vous ou plutôt, que seraient-ils, ces non-populistes ?

Il est clair que l'information oublie de nous révéler qu'un Monsieur respectable comme Michel Monnier , tapez "Michel Monnier Annemasse" sur google et vous verrez qu'en fait, il n'y a que des "populistes" qui relatent le fait que ce Monsieur honorable a été massacré par des "jeunes" alors qu'il arrivait sur le palier de son appartement à moins de 5 km de Genève !

Faites-le, taper Michel Monnier sur google et dites moi ce que vous en pensez ?

Merci

Écrit par : Corto | 08/08/2018

Monsieur,

N'est-ce pas factuel de dire qu'en France, en Italie, en Allemagne et même chez nous une majorité d'agressions est faite par des immigrants ?
Vous dites qu'ils sont peu, soit, j'en conclus que ce peu de migrants sont la lie de ce que contiennent leur pays d'origine. Est-ce que vous trouvez normal que l'on craigne pour nos enfants lorsqu'ils sortent le soir ?
J'assume être traitée de pestiférée, reste que j'en ai ma claque de tous les bien-pensants bobo gauchistes qui nous vantent les avantages (totalement inconnus à ce jour) du vivre ensemble.

Écrit par : Polli | 09/08/2018

J'ose espérer que vous avez tapé "Michel Monnier Annemasse" sur votre clavier !

Maintenant, que vous vous taisiez comme le font les non-populistes, c'est votre droit, mais sachez que ça s'appelle "la majorité silencieuse", ces 95% de citoyens qui fanfaronnent leur silence, comme ils le faisaient alors que les chambres à gaz fonctionnaient à plein régime, plus que ça, après, ils déclaraient un peu honteusement "qu'ils ne savaient pas" !

Dans ce cas, n'était-ce pas la majorité qui était populiste ?

Ce qui me semble clair, c'est que cette majorité silencieuse ne sait faire qu'une seule chose : se taire !

Dans le fond, c'est se taire qui est populiste !!!

Écrit par : Corto | 09/08/2018

Et non seulement les populistes se taisent, mais ils censurent, comment expliquer cela ?????

Écrit par : Corto | 09/08/2018

@Marie Fivaz:

Désormais c'est même 80% d'opinions défavorables à l'article de M. Stepczynski:

https://www.tdg.ch/economie/immigration-corde-sensible/story/26085858

Son collègue bienpensant a déjà 57% d'opinions défavorables:

https://www.tdg.ch/editorial/lobby-agricole-devient-vulnerable/story/20185119

Quant à l'autre bobo propagandiste de service, elle a déjà 56% d'opinions défavorables

https://www.tdg.ch/editorial/face-migrants-solution-helvetique/story/11046719

Il faut dire que dans le rayon de la diversité d'opinion qu'ils prétendent représenter, ce sont des champions! On dirait bien que tous ces "journalistes" se donnent beaucoup de peine pour que ce qui est arrivé à l'Hebdo et au Matin arrive aussi à la Tribune de Genève. C'est bien, continuez à répéter la doxa de la pensée unique, et ça arrivera plus vite que vous ne le pensez, mais il ne faudra pas venir pleurer et demander des subventions publiques sous prétexte que ce genre de presse et nécessaire à la diversité et à la démocratie. A force d'être méprisé, le peuple a fini par ouvrir les yeux.

Écrit par : J. Dumur | 09/08/2018

Ne perdez plus votre temps sur ce genre de médias, c'est de l'énergie dépensée pour rien. Allez directement aux contacts des gens, montrez les évidences et vous rallierez bien plus de monde que vous ne le pensez.

Une populiste qui s'assume et se fout royalement des accusations discriminatoires de tous ces journalistes ou pseudo journaleux de bas-étage.

Écrit par : Corélande | 09/08/2018

Nous venons tous d'ailleurs. Il n'y a personne qui n'ait des migrants parmi ses ancêtres, tant du côté paternel que maternel.

Écrit par : Le marionnettiste | 09/08/2018

Si vous avez raison et qu'il n'y a pas de problèmes particulier avec la migration, pourquoi alors ne pas faire preuve de plus de transparence ? On pourrait commencer par remettre dans les articles de journaux les prénoms (pas les noms car je ne souhaite pas la délation) des personnes arrêtées (comme cela se faisait auparavant) pour que chacun voie bien qu'il n'y a pas plus de noms à consonance étrangère que locale dans les délinquants.
Personnellement, dans le cadre de mon travail, j'ai parfois connaissance des noms de personnes bénéficiant d'aides sociales financières diverses et il faut croire que j'ai tout faux puisque je voie une énorme proportion de noms à consonance étrangère.
Bref, si tout va bien avec l'immigration, pourquoi alors ne pas donner connaissances des statistiques précises (prisonniers, aide sociales, chômage, etc.), sans bidouillage de calcul, afin que chacun soit rassuré ?

Écrit par : Catherine | 09/08/2018

Trafic de migrants : « A l’échelle mondiale, un profit de près de 32 milliards de dollars par an »

Écrit par : Corto | 09/08/2018

"Nous venons tous d'ailleurs. Il n'y a personne qui n'ait des migrants parmi ses ancêtres, tant du côté paternel que maternel."
Oui, et alors ? Si vous vous référez à l'Histoire, alors allez jusqu'au bout. Et prenez n'importe quel exemple. Tiens, la France. Qui ne s'appelle plus Gaule, comme c'est bizarre. D'où viennent les Francs ? De Franconie. Et quels ont été leurs rapports avec le peuple gaulois qu'ils ont soumis ? Demandez à Sieyès, je partage assez son analyse...
La Crimée ? Terre d'origine des Rous, c'est-à-dire les Russes. Massacrés par les Tatars, qui leur ont volé cette terre. Et Staline a viré les Tatars. Krouchtchev a donné la responsabilité administrative de ce territoire à l'Ukraine, du temps de l'URSS. Et Poutine a repris ses droits il y a quelques années...
Ce qui ne fut pas le cas des Serbes sur leur terre d'origine à eux, le Kosovo.
Aujourd'hui, la Suisse a une équipe de football (c-à-d le représentant n°1 de la patrie avant tous les ambassadeurs...) composée essentiellement d'hyper-nationalistes albanais. Et l'intelligentsia suisse s'offusque des réactions provoquées par le salut nationaliste fait aux Serbes.
Dans dix ou vingt ans, les Albanais vont nous donner une petite tape sur l'épaule en nous disant que cette terre, la Suisse romande, c'est leur terre à eux depuis toujours et que nous, nous devrions aller voir ailleurs si on y est. Comme ils l'ont fait au Kosovo et sont en train de le faire dans une province de Macédoine (ex-Yu).

Écrit par : Géo | 09/08/2018

En attendant, ne ratez pas l'émission C dans l'air d'aujourd'hui. "violences : le grand ras-le-bol".

Écrit par : Géo | 09/08/2018

Ce qu'il faut rappeler, ce ne sont pas quelques milliers, dizaines ou centaines de milliers qui débarquent mais des dizaines de millions qui viennent en Europe.

Il ne s'agit pas seulement d'immigration telle que l'on avait l'habitude de le concevoir et tous les migrants qui arrivent n'ont aucunement l'intention de s'intégrer, au contraire, bon nombre d'entre disent avoir fuis des régimes islamistes et cherchent à imposer l'islam en Europe !

Ca ne peut pas jouer ainsi !

Écrit par : Corto | 09/08/2018

Nous venons tous d'ailleurs sans oublier cette réincarnation qui intéresse tant médecins et scientifiques.

Ainsi tels musulmans qui méprisent les femmes
femmes le seront peut-être en cours de prochaines réincarnations.

Tel "Blanc" réincarné
de couleur
demain

ou black
réincarné
comme passé
dans la farine

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/08/2018

>>> "Et presque partout on grossit exagérément la part véritable de l’immigration musulmane, l’estimant plus de deux fois supérieure à ce qu’elle est en réalité."

Et qu'est ce que vous en concluez ? Moi je vois deux possibilités:

1) Les gens sont bêtes

2) Les immigrés musulmans par leur rejet ostentatoire des valeurs du pays d’accueil et leur capacité de nuisance sont deux fois plus visible que les autres communautés d'immigrés

Je vous laisse choisir

Écrit par : C. Martel | 10/08/2018

Les commentaires sont fermés.