16/05/2018

L’inflation, une affaire d’âge ?

La persistance, depuis les années 80, d’un taux d’inflation très faible a conduit bon nombre d’économistes à s’interroger sur les raisons d’un aussi étrange phénomène. Car on aurait pu s’attendre à ce que les périodes de haute conjoncture et de plein emploi, de même que les phases de création monétaire excessive telles que celle que nous connaissons à l’heure actuelle, s’accompagnent comme autrefois de poussées inflationnistes. Or, il n’en a rien été. Non seulement les prix sont demeurés remarquablement stables, mais encore les taux d’intérêt, quasi nuls jusqu’à tout récemment, ont longtemps témoigné de l’absence d’anticipations inflationnistes.

Deux chercheurs du département monétaire et économique de la Banque des règlements internationaux (BRI) viennent de publier une étude sur ce qu’ils ont appelé le «lien durable entre démographie et inflation»*.https://www.imf.org/en/Publications/WP/Issues/2016/12/31/...

Lire la suite

06:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

02/05/2018

Comment la BNS fait des heureux à l’Est

L’un des effets collatéraux, si l’on peut dire, de la politique monétaire suivie par la Banque nationale suisse est d’avoir fait par moments des heureux en Europe centrale. La longue période de bas taux d’intérêt que le franc a traversée depuis une bonne vingtaine d’années a en effet conduit les emprunteurs de pays tels que la Pologne ou la Hongrie, comme plus à l’ouest l’Autriche voire bon nombre de municipalités françaises, à préférer s’endetter en francs plutôt qu’en złotys, forints et autres euros, tant l’écart de taux entre ces monnaies – encore lestées de l’inflation héritée de la période communiste – et le franc était important. Qu’on en juge plutôt par cet exemple : au premier semestre 2011, le taux d’intérêt moyen de l’encours de l’ensemble des crédits hypothécaires en francs souscrits par des ménages polonais se situait légèrement en dessous de 2%, alors que celui des prêts libellés en monnaie domestique frisait les 6% à la même époque. Or quelque 40% des prêts immobiliers en Pologne sont libellés en francs.

Lire la suite

06:50 Publié dans Banques centrales, Banques suisses, Capital, Concurrence, Europe | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |