27/12/2017

Le côté obscur de la dette

Lorsqu’un projet local – disons, au hasard, un stade ou de grandes fêtes populaires – finit par coûter deux fois plus cher que prévu, les initiateurs du projet se renvoient mutuellement la balle en jurant que la responsabilité des dépassements ne saurait leur incomber. Lorsqu’en revanche il manque durablement une grosse dizaine de milliards au bilan financier d’une collectivité cantonale par suite de l’accumulation, des années durant, d’importants déficits, il ne se passe rien ou si peu. Les gouvernements qui se sont succédé à la tête des finances ont à chaque fois invoqué l’impuissance d’un exécutif pris entre la gauche et la droite et parfois même le centre pour justifier le retour à quelques détails près aux mêmes impasses budgétaires. Et les majorités parlementaires successives et parfois alternatives qui ont voté recettes et dépenses ont à chaque fois débattu longuement, mais presque toujours fini par opiner. Rares en tout état de cause ont été les cas où l’exercice suivant a dû démarrer sans budget.

Lire la suite

17:27 Publié dans Capital, Dette | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

20/12/2017

La prochaine crise sera-t-elle immobilière ?

En Suède, la durée moyenne de remboursement d’un prêt hypothécaire serait de 140 ans. Les statistiques manquent pour évaluer la longévité des encours hypothécaires en Suisse, mais on peut raisonnablement estimer que, pour une partie d’entre eux en tout cas, elle doit se situer dans les mêmes eaux, une fois les obligations légales ou contractuelles remplies (amortissement accéléré du 2e rang, échéance plus courte des nouveaux crédits, etc.).

En tout état de cause, les deux pays sont champions dans le recours à l’endettement hypothécaire, qu’il soit mesuré en proportion du produit intérieur brut, en fonction des revenus, ou à la hauteur de la charge financière qu’il fait peser sur le budget moyen des ménages. Corollaire ou conséquence de cet emballement hypothécaire, les prix de l’immobilier ont en Suède comme chez nous atteint des hauteurs stratosphériques, et entraîné des risques que les autorités de surveillance compétentes s’efforcent d’évaluer et si possible de maîtriser.

Lire la suite

06:32 Publié dans Dette, Immobilier, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/12/2017

Le bitcoin, bombe crypto-nucléaire ?

Le monde des crypto-monnaies, dont le bitcoin est sans nul doute le plus insigne spécimen, demeure pratiquement imperméable au commun des mortels. A première vue certes, ces monnaies virtuelles, émises ou plutôt fabriquées hors de tout contrôle étatique et néanmoins réputées infalsifiables, obéissent à quelques principes simples : elles sont comme l’argent comptant universellement accessibles, numériques (scripturales si l’on préfère) comme les dépôts bancaires et, bien que sans cours légal, ont au même titre que les monnaies classiques pouvoir libératoire dans les transactions dites «peer-to-peer» (c’est-à-dire sans intervention d’un intermédiaire). Mais, au-delà, que c’est compliqué !

Lire la suite

07:04 Publié dans Air du temps, Banques centrales, Bitcoin, Monnaie | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

06/12/2017

Santé, retraites : paroles de sages

Quelques économistes de poids font entendre leur voix sur deux sujets de première importance réservés à ce jour au monde politique : la réforme de la prévoyance et celle, tout aussi urgente, du système de santé. L’une et l’autre ont ceci de particulier qu’elles représentent des enjeux évidemment politiques et supposent donc un traitement parlementaire puis, cas échéant, une ratification populaire. Mais elles impliquent toutes deux une appréhension suffisante des mécanismes sous-jacents, ce qui est loin d’être le cas de l’immense majorité des députés, et a fortiori de la population appelée à se prononcer.

Lire la suite

07:56 Publié dans Assurances, Capital, Dette, Prévoyance, Santé | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |