30/11/2016

Attention aux risques hypothécaires !

Le temps passant, le niveau extrêmement bas des taux d’intérêt, notamment hypothécaires, engendré par les intérêts négatifs que la BNS perçoit sur les comptes de virement que les banques entretiennent auprès d’elle a fait naître des comportements qui ne sont pas sans risque. Les banques principalement actives sur le marché intérieur, qui vivent pour l’essentiel de la marge entre intérêts actifs et passifs et qui ont vu leur rentabilité décliner continuellement depuis la crise financière de 2008, sont tentées de compenser la réduction tendancielle de cette marge par une augmentation plus que proportionnelle de leurs crédits sur le seul marché offrant encore une chance de gain, savoir le marché hypothécaire.

Lire la suite

07:04 Publié dans Banques, Banques centrales, Dette, Finances, Immobilier, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

23/11/2016

Populistes de tous pays…

Qu’il soit de gauche ou de droite, le populisme n’a pas le monopole de l’imbécillité économique, même s’il en est la plus répandue des variantes. On le trouve en ce moment tant en Europe qu’aux Etats-Unis et en Amérique du Sud, où ses ravages se font sentir de l’Argentine au Venezuela, pays naguère prospères et proches aujourd’hui de l’effondrement total. Sa constance dans l’erreur est de s’obstiner à répondre aux appels d’une majorité inquiète par des politiques de satisfaction immédiate : refus de l’immigration, fermeture des importations en provenance de pays à bas salaires, dénonciation des accords commerciaux, subventionnement et au besoin étatisation des secteurs considérés clés, rejet de toute réforme sérieuse de régimes de retraite pourtant menacés par le vieillissement démographique.

Lire la suite

04:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/11/2016

Un fonds souverain suisse: une idée fait son chemin

Les montagnes d’euros et de dollars repris par la Banque nationale afin d’empêcher une trop forte revalorisation du franc finiront bien, un jour ou l’autre, par servir à la création d’un fonds souverain. Un premier pas vient en tout cas d’être franchi avec la reconduction pour cinq ans de l’accord conclu entre le Département des finances et la BNS au sujet de la répartition du bénéfice de cette dernière.

Cette nouvelle convention qui sanctuarise en quelque sorte, au grand soulagement des cantons, un principe arrêté une première fois pour la période de 2011 à 2015, montre en effet que l’on reconnaît désormais en haut lieu le caractère sinon réel, du moins utile, des excédents dégagés en bonne partie par l’actif grossissant du bilan de l’Institut d’émission.

Lire la suite