26/10/2016

«Fonds pour l’avenir suisse»: Quand la Suisse se réveille

En Suisse, tout va lentement, mais finit par arriver. Il y a de cela une bonne trentaine d’années, on commença à suggérer que, de même que certains risques à l’exportation sont couverts depuis 1934, il ne serait pas idiot de couvrir aussi les risques liés à l’innovation. Un projet d’arrêté fédéral «instituant une garantie contre les risques à l'innovation en faveur des petites et moyennes entreprises» fut rejeté en septembre 1985, à une assez forte majorité (56.9% de non).

Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts, même si les «conditions-cadres», comme on aime à dire, n’ont pas fondamentalement changé. Les changements structurels évoqués à l’époque sont exactement de même nature que ceux d’aujourd’hui : évolution de l’économie internationale, accélération du progrès technique, montée du protectionnisme.

Une poignée de parlementaires éclairés, rejoints par quelques éclaireurs des médias, sont remontés au front sans relâche, pour finalement réussir à convaincre que l’abondance d’épargne accumulée dans ce pays avait mieux à faire que de se placer sans risque dans des obligations à rendement nul.

Lire la suite

06:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/10/2016

La SIP délocalise: petite nécrologie de l'industrie genevoise

sip gruyere.jpgC’est à peine si la nouvelle a fait plus qu’un entrefilet dans la presse genevoise. La SIP, ou plutôt ce qu’il en reste (une vingtaine d’emplois), va plier bagages pour migrer le 1er février prochain en Glâne fribourgeoise où elle s’installera dans la nouvelle usine du groupe Starrag auquel elle appartient. Les cinq lignes de la dépêche ATS annonçant cette «délocalisation» mentionne juste que “la société a été l’un des fleurons de la machine-outil helvétique dans le monde” (La Gruyère en dit un peu plus).

Voilà qui est un peu court pour enterrer l’histoire locale d’une entreprise vieille de plus de 150 ans et qui a compté jusqu’à 1600 salariés à la fin des années 60, sur les 11'000 et quelque que l’industrie genevoise des machines occupait à l’époque. Pour situer les choses : la banque genevoise employait alors moins de 9500 collaborateurs…

Lire la suite

08:26 Publié dans Technologie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

12/10/2016

La Deutsche Bank préfigure le monde de demain

Les ennuis de la Deutsche Bank font irrésistiblement penser à ceux qu’UBS a connus il n’y a pas si longtemps de cela: les deux établissements sont les plus importants de leur pays, leur chute y aurait mis à genoux l’ensemble du système financier, et de même que la Confédération avait volé au secours de notre grande banque, la République fédérale d’Allemagne empêchera à coup sûr et par tous les moyens la sienne de tomber.

Les deux géantes ont vu leur destinée basculer à mi-mai 2007, lorsqu’éclata la crise financière qu’elles ont d’une certaine manière sinon causée, du moins contribué à amplifier. Au rayon des analogies, on rangera, outre les créances douteuses nombreuses à peser sur leurs bilans respectifs, les amendes plus ou moins colossales que leurs agissements sur sol américain, et notamment leur rôle dans la distribution de produits dits toxiques dérivés des crédits subprime, leur ont valu ou vont encore leur valoir. S’y sont ajoutées, dans le cas d’UBS, les amendes ayant sanctionné l’assistance accordée à divers «réfugiés fiscaux» pourchassés par le DoJ.

Lire la suite

06:45 Publié dans Air du temps, Banques, Capital, Europe, Finances, Futur, Monnaie, Taux d'intérêt | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

05/10/2016

Monnaies: quand et comment virer de bord ?

En voile, sauf erreur, virer de bord implique de changer de cap ni trop tôt ni trop tard pour réussir la manœuvre. En matière monétaire, il en va à peu près de même : inverser la politique qui a consisté jusqu’ici à faire baisser les taux d’intérêt, et même à les mener en territoire négatif, pour les réaligner sur leur tendance de long terme, est une décision qui doit se prendre au bon moment. Entamé trop tôt, le mouvement risque d’étouffer la reprise. Entrepris trop tard, il pourrait réveiller les anticipations inflationnistes.

Lire la suite