29/09/2015

Cette très chère santé…

sante image stetoscope keystone.jpgQue dans les pays riches les dépenses de santé progressent plus vite que le produit intérieur brut, c’est un fait connu et expliqué depuis des âges. Plus le niveau de vie s’élève, plus la part du revenu consacré aux «biens supérieurs» augmente, selon la loi d’Engel que les étudiants de première année en économie se mettent dans la tête. Rien d’étonnant, donc, à ce que le pays le plus riche du monde après les Etats-Unis soit celui qui dépense le plus pour la santé. 

L’aspiration de ses habitants n’est pas pour autant à profiter d’une vie plus longue: l’espérance de vie à la naissance n’est pas meilleure ici qu’ailleurs. Elle y serait même plus basse qu’en Espagne, égale à celle de l’Italie, et à peine supérieure à celle de la France, si l’on en croit l’OCDE. Ce qui singularise la Suisse, c’est qu’on y apprécie plus que tout la qualité et le confort, quitte à payer plus cher, comme pour la voiture, le logement, les loisirs, l’alimentation…

Lire la suite

09:58 Publié dans Assurance maladie, Santé, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

22/09/2015

Immobilier : toujours la ligne rouge

Ce n’est plus seulement la Banque nationale suisse, mais aussi, cette fois-ci, la Banque des règlements internationaux qui met en exergue l’évolution de l’immobilier en Suisse. Selon ses calculs, les prix de l’immobilier résidentiel enregistrent chez nous depuis des années une hausse dépassant de beaucoup celle que connaissent les quelques rares pays où ils continuent d’augmenter, pour l’essentiel l’Allemagne, la Suède ou encore le Canada.

La mesure dans laquelle ces prix s’écartent de leur tendance à long terme y atteindrait presque 12 points de pourcentage, ce qui placerait la Suisse dans la zone de danger, puisque ce «property price gap» est considéré comme un signal d’alerte avancé, annonciateur d’une crise bancaire susceptible d’intervenir dans les trois ans. Bigre !

Lire la suite

10:00 Publié dans Banques centrales, Dette, Immobilier, Prix | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

15/09/2015

Syriza, Podemos, Labour: radicalisation à gauche

Corbyn.jpgSyriza, Podemos, Front de gauche, Labour version Jeremy Corbyn… La gauche radicale européenne exprime son refus de l’austérité telle que préconisée par les instances supranationales et appliquée de plus ou moins bonne grâce par les gouvernements en place. Cette rébellion de la rue, dorénavant exprimée dans les urnes, accuse un temps de retard sur la réalité, puisque l’austérité s’est partout adoucie, partie pour la raison que les dirigeants ont relâché leur étreinte ou tout bonnement leur vigilance, partie pour cause de croissance retrouvée, qui allège les dépenses sociales et fait rentrer l’impôt.

Lire la suite

10:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

08/09/2015

La grande inconnue des taux d’intérêt

pour cent.jpgLe plus grand danger qui menace la stabilité financière, ce n’est pas, quoi qu’en pensent les gérants d’actifs, l’effondrement de la bourse de Shanghai ou celui de l’économie chinoise dans son ensemble, c’est beaucoup plus simplement le fait que ces mêmes gérants n’ont pour la plupart rien connu d’autre que des taux d’intérêt quasi nuls et une liquidité plus qu’abondante.

Dans leur grande majorité en effet, ils ne sont arrivés aux affaires qu’il y a six ou sept ans, lorsque les banques centrales, soucieuses de prévenir le déclenchement d’une véritable dépression à la suite de la crise de 2008, ont ouvert massivement le robinet de la création monétaire et se sont mises à racheter à tour de bras des obligations d’Etat puis des obligations tout court.

Lire la suite

10:05 Publié dans Capital, Dette, Prix, Taux d'intérêt | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

01/09/2015

La croissance ? Moins il y en a, plus on en parle !

ballons.jpgMon Dieu, quelle agitation pour 0.2% de croissance ! Depuis que le Seco (Secrétariat d’Etat à l’économie) a annoncé que le produit intérieur brut (PIB) réel de la Suisse avait progressé dans cette mesure-là au cours du deuxième trimestre – alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il ait plutôt fléchi –, les réactions et commentaires ne cessent d’abreuver la planète médiatique locale. Comme si une vibration aussi infinitésimale de la valeur supposée du PIB d’un trimestre à l’autre avait la moindre signification. 

Lire la suite

10:09 Publié dans Croissance, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |