27/05/2014

La face cachée des déficits publics: il manque dix milliards

Du haut de son petit promontoire, une Suisse assez satisfaite d’elle-même (car peu touchée par la crise) contemple avec un brin de commisération ces 28 pays en train d’élire sans grande conviction les 766 députés d’un parlement dépourvu de réels pouvoirs, au contraire du nôtre dont les prérogatives ne s’arrêtent que là où s’interposent, à vrai dire de plus en plus fréquemment, les instruments de la démocratie directe.

Cette Suisse prospère, sans déficit ou presque, à la dette publique en baisse depuis une dizaine d’années quand celle des pays de l’Union européenne presque sans exception ne cesse d’augmenter, cette Suisse-là ferait cependant bien de considérer de plus près l’état effectif de son patrimoine.

Lire la suite

07:57 Publié dans Dette, Finances publiques, gouvernance, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

13/05/2014

Europe: sous la pression populiste...

Le gros de la crise financière est passé, mais les dégâts qu’elle a causés sont tels qu’il n’est pas certain que les économies occidentales, européennes au premier chef, soient tirées d’affaire. Il se pourrait même, s’il n’y est pris garde, qu’elles plongent dans ce qu’à une époque pas si éloignée que cela (c’était en 2009) on avait appelé le «double dip», c’est-à-dire la menace d’une double récession.

Lire la suite

09:35 Publié dans Chômage, Croissance, Europe | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

06/05/2014

Ce Français qui fait mouche aux Etats-Unis

Extraordinaire, le succès de Thomas Piketty en Amérique ! Son pavé de 800 pages (Le Capital au XXIe siècle), à peine remarqué hors du monde francophone à sa parution en 2013, s’arrache littéralement aux Etats-Unis depuis qu’il y a été traduit. Il est vrai que l’ouvrage tombe sur un terreau fertile : jamais le débat public sur l’origine des inégalités n’avait été aussi intense dans un pays traditionnellement attaché à la liberté d’entreprendre en tant que facteur de réussite personnelle. L’énorme et croissant écart de revenus entre une infime minorité d’hyper riches et l’immense majorité des classes plus modestes appelle une explication, et des remèdes, que se disputent théoriciens de gauche et de droite, les premiers voyant dans de telles inégalités le principal frein à la croissance, les seconds faisant au contraire de celle-ci le seul moyen de réduire celles-là.

Lire la suite

07:08 Publié dans Air du temps, Capital, salaires, revenus | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |