25/02/2014

Bitcoin, le début de quelque chose

Supposons que le milliard d’utilisateurs fièrement annoncés par Facebook, ou que « seuls » les 400 millions d’utilisateurs réguliers du réseau acceptent dans un même élan de recourir au Bitcoin ou à quelque autre artefact électronique pour effectuer quotidiennement leurs paiements: cette «monnaie» deviendrait du jour au lendemain le moyen d’échange le plus universel, détrônant du même coup dollars, euros, livres et autres yens…

Pourquoi l’accepteraient-ils ? 

Lire la suite

10:01 Publié dans Banques centrales, Bitcoin, Prix | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

18/02/2014

Suisse-UE: la resquille, c’est fini !

L’acceptation à une infime majorité (0,67 % des votants) de l’initiative "Contre l’immigration de masse" n’en finit pas d’être analysée, et pour cause. On y aura vu, très généralement, l’expression d’une sourde hostilité ou du moins d’une certaine méfiance de l’opinion helvétique, toutes catégories sociales confondues, à l’égard d’une construction européenne ressentie comme bureaucratique et attentatoire à une indépendance dont les Suisses sont si jaloux.

Lire la suite

07:39 Publié dans Concurrence, Croissance, Démocratie, Europe, Futur, suisse | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | |

11/02/2014

Ces remèdes pires que le mal

Le contingentement de l’offre de travail dans lequel tant de Suisses voient leur salut est un exemple typique de ces remèdes qui sont pires que le mal. Ce que l’on entend protéger, l’emploi indigène, dépend au contraire, de manière «contre-intuitive» comme on dit aujourd’hui, d’une libre circulation des personnes et des capitaux, car c’est cette liberté de mouvement qui débride la croissance, seule créatrice d’emplois.

Lire la suite

14:09 Publié dans Air du temps, Chômage, Concurrence, Croissance, Démocratie, Humeur, suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

04/02/2014

Serait-ce, déjà, la fin du travail ?

La Suisse va incontestablement mieux que la plupart de ses voisins, mais ce serait une erreur que d’y voir la preuve que nous sommes et demeurerons longtemps meilleurs que les autres pour la simple raison, par exemple, que nous saurions mieux qu’eux maîtriser nos dépenses publiques, et que notre système de formation à nul autre pareil nous protégerait à jamais de l’adversité. Si le reste du monde développé connaît un sous-emploi persistant malgré une croissance – molle mais croissance tout de même – c’est peut-être bien, à y réfléchir, qu’il y a dans ce mal-être économique fait de chômage persistant et de stagnation des salaires réels depuis des décennies quelque chose de plus profond et de plus durable que l’effet de mauvaises politiques, et que par conséquent l’exception helvétique n’est pas destinée à durer. Ici aussi l’automatisation des tâches, y compris dans les activités où on l’attend le moins, devrait finir par imposer sa loi.

Lire la suite

14:26 Publié dans Emploi | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |