19/03/2013

Retraites piégées par les taux bas

L’absence d’inflation joue de vilains tours aux caisses de pensions. Ainsi depuis que, le 18 décembre dernier, la commission de la caisse fédérale Publica a pris la décision d’abaisser son taux d’intérêt technique de 3,5% à 2,75% avec effet au 1er janvier 2015, les quelque 57'000 assurés actifs des différents institutions de prévoyance affiliées (personnel de la Confédération, des Ecoles polytechniques, de la FINMA et d’une soixantaine d’autres organisations) se sont trouvés confrontés à la perspective de voir le niveau de leurs futures rentes amputé de presque 10 %, puisque la baisse annoncée se traduirait mécaniquement par une réduction du taux de conversion du capital en rentes, qui passerait de 6,15% – taux actuel chez Publica – à 5,65%. Rappelons, pour faire bref, que le taux technique est le taux d’escompte servant à calculer la valeur actuelle des droits et engagements futurs de retraites. 

Lire la suite

07:54 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

12/03/2013

Faibles, incapables? Comme aux échecs, ils n'ont pas le choix

Il existe dans certains jeux de stratégie une situation particulière dans laquelle le joueur qui a le trait (c’est-à-dire celui auquel c’est le tour de jouer) est habilement amené par l’autre à devoir jouer un coup qui pourtant péjore sa position. Ce «coup forcé» – appelé Zugzwang aux échecs, et atari au Go – est un peu le lot des protagonistes de la crise actuelle.

 

Ainsi, contraints par leurs créanciers à agir de la sorte, les dirigeants des pays écrasés par le poids de leur dette ne peuvent faire autrement que soumettre leurs administrés à des cures d’austérité, sous forme de hausses d’impôts, de taxes et de coupes dans les subventions publiques, qui n’ont pourtant d’autre effet que d’aggraver encore un marasme économique lui-même responsable en grande partie de leur situation de surendettement.

Lire la suite

08:16 Publié dans Croissance, Dette, Finances publiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

05/03/2013

Genève au palmarès des dépenses publiques

En affaires comme en politique, le «benchmarking» (littéralement: l’étalonnage) est devenu une vraie manie. Il est vrai qu’il peut parfois être utile de se mesurer aux autres. L’administration fédérale des finances, qui vient de publier une batterie de tableaux statistiques sur l’évolution des finances publiques en Suisse, nous offre ainsi une belle occasion de comparer les cantons les uns aux autres, et de confirmer – ou d’infirmer – la singularité du cas genevois.

De fait Genève, canton riche et socialement généreux, se distingue à maints égards de la moyenne helvétique, mais pas toujours avec l’ampleur que l’on croit. En matière de formation par exemple, il dépense certes beaucoup, mais les 27,5% de ses dépenses totales qu’il consacre à cette fonction ne le place qu’au 8e rang sur 26, loin derrière le premier, Fribourg, où la formation absorbe 36,4% du budget cantonal. Si l’on ajoute aux dépenses de l’Etat celles des communes, Genève tombe même au 20e rang, et c’est Saint-Gall qui occupe la première place, avec 34,9% de ses dépenses.

Lire la suite

07:13 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |