26/03/2012

Travail contre capital ? Non, jeunes contre vieux !

L'assainissement des grandes caisses publiques genevoises, CEH et CIA, fusionnées pour éviter à la plus éclopée des deux de devoir recourir à des mesures plus douloureuses encore, renvoie à l'éternel débat sur les conséquences réelles ou supposées du vieillissement. On connaît la chanson: afin de maintenir des droits acquis (comme si, en la matière, on pouvait faire abstraction de la démographie et, accessoirement, de l'évolution économique), les opposants à toute réforme sérieuse de la prévoyance contestent la nécessité d'un effort supplémentaire d'épargne et s'arc-boutent aux taux actuariels actuels (taux technique, taux de conversion) dont chacun sait ou devrait savoir qu'ils ne correspondent plus à rien.

Pour rappel, un taux technique de 4%, même ramené à 3,5%, alors que les rendements sans risque de placements à 30 ans s'approchent péniblement de 1,5%, permet de se contenter théoriquement d'une accumulation de capitaux bien inférieure à celle qui serait nécessaire pour garantir les rentes promises.

Lire la suite

17:39 Publié dans Financement des retraites, Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

19/03/2012

L'absurde taxation d'un revenu fictif

A force de taper sur le clou, on finira bien par l'enfoncer. Le clou en question, c'est l'absurdité du système helvétique d'imposition de la valeur locative du logement habité par son propriétaire, que l'OCDE dans sa dernière étude sur la Suisse (décembre 2011) aussi bien que les membres du groupe de travail «Stabilité financière» (dans leur rapport de février 2012) mettent sérieusement en question. Non seulement le système est économiquement injuste et fiscalement improductif en ce qu'il favorise les ménages à revenus élevés et ne rapporte rien au fisc, mais encore il conduit à un endettement sans commune mesure avec le niveau effectif des revenus, et représente de ce fait un risque systémique.

Lire la suite

15:50 Publié dans Fiscalité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | |

12/03/2012

Cherche tigre pour moteur

En dépit des milliards, que dis-je, des centaines de milliards injectés dans le circuit bancaire par les banques centrales pour faire repartir la machine, la croissance tarde partout à se manifester (sauf aux Etats-Unis, qui bénéficient pour l'instant et sans doute pour longtemps encore du double privilège extraordinaire de pouvoir non seulement créer de la monnaie en quantité illimitée, mais encore s'endetter sans compter tant leurs créanciers en redemandent!).

L'opération a certes permis de tirer d'affaire des banques contraintes de réduire à néant ou presque la valeur au bilan de leurs créances sur la Grèce, mais on ne décèle nulle part en Europe le premier signe d'un redressement de l'activité.

Lire la suite

16:52 Publié dans Croissance | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |