30/01/2012

Wegelin racheté par Raiffeisen: Pour qui sonne le glas

wegelin racheté par Raiffeisen.jpgLe démontage de la plus ancienne banque privée de Suisse sous les coups de boutoir du fisc américain a quelque chose de terrifiant. Ne voilà-t-il pas qu'un vénérable établissement à la réputation patiemment construite se trouve réduit en quelques semaines à faire passer l'essentiel de son activité sous le contrôle inattendu d'une fédération de caisses coopératives ayant certes beaucoup grandi mais tout de même restées locales, afin que ses associés puissent consacrer tout leur temps à la résolution du litige que trois de leurs collaborateurs trop empressés ont fait naître outre-Atlantique?

Lire la suite

15:32 Publié dans Banques | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | |

25/01/2012

Jeux dangereux sur fond de dette

En l'état actuel des choses - ces choses étant un temps précieux perdu en palabres, des déficits inextinguibles par les circonstances présentes, et les taux d'enfer que dicte le marché - la Grèce n'est plus malgré les sacrifices qu'elle impose à sa population en mesure de contenir une dette qui frôle à présent les 180% de son produit intérieur brut. Pour rappel, cette dette se chiffrait à 120% du PIB au moment où la crise a éclaté (fin 2009), pour passer à 140% au début de l'an dernier.

La seule façon désormais d'atteindre l'objectif défini par le FMI, chef d'orchestre de l'aide internationale, qui est de ramener le déficit public du pays à 120% de son PIB d'ici 2020, consiste à forcer les porteurs privés d'obligations grecques à accepter une décote de leurs créances d'au moins 60-70%, par conversion de celles-ci en nouvelles obligations à 25 ou 30 ans d'échéance, munies d'un coupon moyen de 3 à 4%, variable selon leur maturité. En échange de ce sacrifice privé, les créanciers publics de la Grèce (FMI, BCE, UE) accepteraient de débloquer leur seconde tranche d'aide, de 130 milliards d'euros à bas taux d'intérêt, décidée en juillet dernier.

Lire la suite

14:12 Publié dans Dette | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

16/01/2012

La «double faute» de l'Eurozone

Dans la critique - véritable sport national pour économistes anglais et saxons - de la construction monétaire européenne, un point d'achoppement qui ne cesse de faire débat a trait à la signification, vivement débattue, qu'il convient d'attribuer aux dettes et créances qui s'accumulent dans TARGET2 (acronyme de Trans-European Automated Real-time Gross Settlement Express Transfer System), la plateforme de règlement en temps réel des soldes entre banques nationales membres du système européen de banques centrales.

Lire la suite

17:54 Publié dans Dette, Zone euro | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

09/01/2012

Le dur métier de banquier central

hildebrand.jpgPlusieurs questions restent ouvertes depuis que Philipp Hildebrand a reconnu sa «faute» mais annoncé qu'il ne démissionnerait pas pour autant. Comment un banquier central aussi affable et sûr de lui, glissant d'une langue à d'autres avec une facilité déconcertante, rompu aux techniques financières les plus pointues tout en maîtrisant la théorie (ceux qui ont eu l'occasion de l'écouter à l'IUHEI de Genève s'en souviendront), a-t-il pu se laisser prendre au piège de personnages haineux, prêts à tout au point de violer délibérément les règles les plus élémentaires du secret bancaire ?

Lire la suite

11:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hildebrand, bns | |  Facebook | | |