30/11/2011

Banques et Etats: je te tiens par Barbichette

barbichette tiens.jpgA trop vouloir bien faire, on finit parfois par tout gâcher. Ainsi, en leur imposant des normes de fonds propres toujours plus strictes et en les soumettant à des scénarios de crise («stress tests») sans cesse plus sévères, les régulateurs n'avaient sans doute pas imaginé que les banques, au lieu de faire appel à leurs actionnaires pour se recapitaliser (actionnaires, soit dit en passant, qui ne se bousculent pas en ce moment au portillon), se borneraient à liquider des actifs ou, plus singulièrement encore, feraient crédit aux investisseurs, hedge funds et autres, qui voudraient bien se porter acquéreurs de leurs positions les plus risquées.

Dans ces deux cas, non seulement les banques contourneraient de la sorte l'obligation qui leur est faite de se renforcer, mais encore elles déstabiliseraient un peu plus un système bancaire et financier déjà fort mal en point.

Lire la suite

15:49 Publié dans Banques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

21/11/2011

Menace sur Raiffeisen

raiffeisen.jpgL'agence américaine Moody's a donc dégradé la note de Raiffeisen de Aa1 à Aa2, et ramené sa perspective de «stable» à «négative». On n'en fera pas un plat, puisque la notation des engagements du groupe bancaire demeure dans la fourchette des dettes de haute qualité («high grade») et dépasse encore, par exemple, le «A1 / stable» d'une BCV. Par ailleurs, la décote est d'ordre millimétrique: la sous-catégorie 1 signifie  en effet que les titres concernés sont de meilleure qualité que la moyenne de la catégorie considérée, alors que 2 signifie simplement qu'ils sont dans la moyenne.

Mais le signal est clair. Un environnement économique plus difficile, des taux d'intérêt maintenus pour les raisons que l'on sait à des niveaux anormalement bas, une concurrence accrue entre banques se disputant les affaires de crédit hypothécaire sur un marché immobilier extrêmement tendu par endroits, tout cela fait que les banques vivant principalement du produit des opérations d'intérêts se trouvent exposées à des risques de crédit et de taux qui deviennent préoccupants.

Lire la suite

17:11 Publié dans Banques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

14/11/2011

La dette: une affaire, somme toute, de vases communicants

Euro symbole.jpgLes fameux «marchés», dont tout dépend, ignorent deux ou trois choses qui pourraient bien changer la face du monde ou en tout cas celle de la zone euro. Résumons.

L'endettement des gouvernements centraux occidentaux, de celui du Japon (200% du produit intérieur brut) à celui des Etats-Unis (100%) mais surtout de la Grèce (140%) ou de l'Italie (120%), n'est ni nouveau dans son ampleur ni, en soi, insurmontable.

Il est devenu l'un et l'autre par suite de la crise bancaire qui a conduit partout l'Etat, prêteur en dernier ressort, à voler au secours d'un système financier à deux doigts de s'écrouler. Les «marchés», pris de peur, se sont alors débarrassés d'actifs jusqu'ici réputés sûrs mais devenus soudainement risqués, j'ai nommé les obligations souveraines de ces mêmes pays.

Lire la suite

18:17 Publié dans Démocratie, Dette, Zone euro | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

07/11/2011

Il n’y a que la confiance qui sauve

euro grec.jpgA défaut de trouver chez les grands de ce monde un début de solution, la crise de la dette a au moins le mérite de nourrir le débat entre spécialistes. Ainsi, exemple entre mille, cette écharpée vendredi dernier sur Forum entre deux économistes français, l'un, le conseiller économique de Georges Papandréou Daniel Cohen, professeur à l'Ecole normale supérieure de Paris, plutôt de gauche, l'autre, Didier Cossin, plutôt de droite, donnant ses cours à l'IMD de Lausanne.

Les deux professeurs se sont assez violemment attrapés - le second surtout - sur la manière de traiter le cas grec, le premier soulignant l'impératif de renouer avec la croissance sans laquelle rien ne sera possible, le second ne voyant aucune issue en dehors d'un rééquilibrage des finances publiques.

Lire la suite

18:05 Publié dans Zone euro | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |