• Affaire Novartis: salariés, mais aussi actionnaires

    Imprimer

    novartis.jpgQui sont ces actionnaires assoiffés de dividendes pour le maintien desquels Novartis a décidé de rayer 2000 emplois en Suisse et notamment les 320 de l’ancienne Zyma, à Nyon? Difficile de les identifier, puisqu’ils sont un peu plus de 150 000 à travers le monde. De surcroît, aucun des plus importants d’entre eux ne détient davantage que quelque pour cent du capital...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Financement des retraites 2 commentaires
  • Faut-il "sauver" l'or de la Suisse?

    Imprimer

    or lingot.jpgUn lecteur s’interroge, avec d’autres, sur ce qu’il convient de faire avec l’or de la Banque nationale suisse. L’initiative lancée à ce sujet par l’UDC («Il faut sauver l’or de la Suisse») comme l’évolution des cours du métal jaune depuis quelques années ne sont évidemment pas étrangères à ce regain d’intérêt pour les réserves métalliques de notre institut d’émission, dont une bonne moitié a été vendue entre 2000 et 2005 à des prix bien inférieurs aux prix actuels, ce qui, écrivent les initiants, «a fait perdre 70   milliards à la Suisse».

    Sur la même ligne, on pourrait prétendre – et ces derniers ne s’en privent pas – que les interventions de la BNS sur le marché des changes en 2009 et 2010, qui n’avaient pu alors empêcher le franc de monter encore davantage, ont également «fait perdre» des dizaines de milliards de francs à la Suisse.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Or 0 commentaire
  • De l’effet pervers des bas taux d’intérêt

    Imprimer

    taux d'intérêt.jpgUn aspect souvent négligé de la politique de bas taux d’intérêt pratiquée par les banques centrales afin de contenir la crise et des rendements extrêmement bas, y compris à long terme, qui en résultent (celui, à dix ans, des emprunts de la Confédération dépasse à peine 1%!), est que la valeur actuelle des engagements futurs a, de ce seul fait, considérablement augmenté.

    Or, quels sont ces engagements futurs?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Taux d'intérêt 0 commentaire
  • Crise financière; uand 2011 se met à ressembler à 2008

    Imprimer

    dollars liquiditiés.jpgSouvent considérée comme une erreur grossière de jugement pour avoir, pense-t-on, étendu au monde entier une crise cantonnée jusque-là au seul marché hypothécaire américain, la mise en liquidation de Lehman Brothers, en septembre 2008, avait entraîné une cascade d’événements qui ne sont pas sans rappeler la situation actuelle.

    Il suffit en effet de remplacer le mot «subprime» par celui de «défaut» probable (de la Grèce) pour obtenir à peu près le même enchaînement de circonstances: assèchement de la liquidité sur le marché interbancaire pour cause de méfiance généralisée, appel au secours des banques déclenchant l’intervention des banques centrales d’abord, des Etats ensuite, d’où un grossissement soudain de la dette souveraine remettant en cause la notation de celle-ci et forçant du même coup les gouvernements montrés du doigt à promulguer l’austérité quand la faiblesse conjoncturelle (et le sauvetage des banques!) commanderait le contraire.

    Enfin, comme en 2008, les écarts de taux sur les CDS («credit default swaps») de banques et d’autres détenteurs de créances risquées s’envolent.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Dette 0 commentaire
  • L’euro tâtonne encore? Et alors!

    Imprimer

    euro 1.jpgOn peut bien entendu se complaire dans le scepticisme absolu, acquiescer au jugement de ceux qui ont toujours vu dans l’euro une construction artificielle, éloignée du critère déterminant de «zone monétaire optimale», vouée par conséquent dès l’origine à l’échec, tant ses gestionnaires se retrouvent aujourd’hui acteurs malgré eux d’une sorte de «tragedy of the commons», ce jeu au résultat perdant-perdant décrit il y a une quarantaine d’années par l’écologiste américain Garrett Hardin comme le rappelait la NZZde jeudi dernier.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Zone euro 0 commentaire